Cultiver son gingembre chez soi : ça c’est local !

Cultiver son gingembre chez soi : ça c’est local !

8 avril 2020 2 Par Claudine

Le gingembre est bien bon, mais il vient souvent de très loin. La solution est dans votre salon ! Car cultiver du gingembre est en réalité assez facile. Voici comment nous procédons.

Le gingembre, ce rhizome…

La partie du gingembre que l’on mange n’est pas sa racine (contrairement à la dénomination couramment utilisée), mais son rhizome… Quelle différence cela fait-il, me direz-vous ? Simplement celle-ci : pour bien cultiver une plante, il est généralement nécessaire de bien la comprendre. Or, si nous voulons produire des rhizomes, autant savoir de quoi il s’agit. Un rhizome, comme celui du gingembre, pousse généralement horizontalement dans le sol et  proche de la surface. C’est un organe de stockage d’énergie pour la plante, qui lui permet également de se propager : ainsi, un bout de rhizome suffisamment grand suffira à créer une nouvelle plante… C’est justement cette propriété que nous allons utiliser pour produire notre précieux gingembre !

Comment faire

Le gingembre est originaire d’Asie, au climat disons… un peu plus chaud que le nôtre. Son cycle est d’environ 10 mois : dans cet intervalle, il produit de longues feuilles lancéolées (les fleurs ne viennent que la deuxième année, dans les bonnes conditions), qui finissent pas se dessécher, puis se détacher du rhizome. Durant ce cycle, les rhizomes se seront agrandis, produisant d’abord des rhizomes frais et juteux (environ 6 mois après l’apparition des premières feuilles), puis des rhizomes plus corsés (après le dessèchement des feuilles). Pour produire de beaux rhizomes, il faudra donc essayer de reproduire au mieux les conditions naturelles du gingembre. Voici la méthode que nous avons testée.

  • Prévoyez de grands pots avec un fond percé : nous avons remarqué (assez logiquement) que plus le pot est grand, plus la production est bonne. Pas besoin en revanche que votre pot soit très profond, puisque les rhizomes se propagent à l’horizontal.
  • Remplissez le pot avec un bon terreau assez riche et bien drainant (une terre trop argileuse pourrait faire pourrir vos rhizomes).
  • Choisissez, au magasin, de beaux rhizomes de gingembre bien frais avec si possible des bourgeons naissants (voir la photo ci-dessous). L’idéal est évidemment d’utiliser du gingembre bio, d’autant plus que le gingembre non-bio peut avoir été aspergé d’anti-germinatifs…
  • Coupez les rhizomes en morceaux en veillant bien à laisser au moins un bourgeon par morceau.
  • Plantez les morceaux de rhizome dans la terre, bourgeons vers le haut, en les recouvrant à peine. Les morceaux peuvent être proches les uns des autres, cela ne gêne pas du moment que vous leur laisser un peu de place pour grandir.
  • Arrosez bien et placez votre pot dans un endroit chaud et lumineux.

Nous avons remarqué que le gingembre planté en automne pousse moins bien que le gingembre planté au printemps, et ce même si les pots restent à longueur d’année à l’intérieur. Comme quoi, la nature n’est pas dupe…

Entretien et récolte

Il faudra veiller à garder la terre humide, mais pas détrempée (trop d’eau pourrait causer un pourrissement des rhizomes). Vous pouvez récolter des bouts de rhizomes en cours de cycle en dégageant la terre et en coupant des morceaux, mais leur goût sera moins fort que le gingembre « sec », récolté en fin de cycle. Environ 10 mois après la première apparition des feuilles, lorsque celles-ci auront séché, vous pourrez déterrer tous les rhizomes. Une partie pourra être replantée : après une dormance d’environ 4 mois, un nouveau cycle démarrera et votre production se poursuivra ! Les rhizomes récoltés se conservent plusieurs mois au sec, mais ils finissent par se dessécher. Pour avoir du gingembre toute l’année, le mieux semble encore de débuter plusieurs cultures à intervalles réguliers. Le gingembre se conservant assez facilement environ 3 mois, pourquoi ne pas démarrer une nouvelle culture tous les trois mois ?

Notre expérience

Le gingembre que nous avons fait pousser à la maison était tout aussi bon que celui acheté en magasin, et bien plus gratifiant ! Nous avons produit beaucoup trop de gingembre la première fois, si bien qu’une partie s’est desséchée… Nous avons donc maintenant opté pour une culture en plusieurs cycles afin d’avoir moins de gingembre à la fois, mais tout au long de l’année. Lors de notre première culture, nous n’avions pas pesé la quantité de racines utilisées pour la plantation, mais il nous semble avoir récolté au moins le double du volume.

Pour vous donner un meilleur compte-rendu la prochaine fois, j’ai pesé les rhizomes utilisés lors de ma dernière plantation : 150 grammes. Pour le résultat, rendez-vous dans 10 mois 🙂